Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 06:33

Nanako est enceinte, pour la deuxième fois. Mais cette nouvelle la laisse pantois. "Je suis partagée entre la joie et la peur de voir naître un enfant déformé par les radiations ou pire encore, de faire une fausse couche". 

Ayako vit a Shimbashi, dans l'un de ces grands immeubles de plus de 50 étages, dont son mari, travaillant pour la prestigieuse agence de publicité japonaise, est propriétaire. Mère d'une petite fille de 2 ans, sa décision ne s'est pas faite attendre. "Nous partons vivre à Fukuoka, j'ai sommé mon mari de quitter son travail et d'émigrer vers le sud, loin de tous ces mensonges et de ce poison invisible". Le mari, d'abord réticent, a finalement acquiescé. 

Rieko est enceinte de 6 mois, mère déjà d'une petite fille de 3 ans, elle analyse, avec son Prypiat 20-30, les denrées qu'elle donne à sa fille et dont l'origine n'est pas clairement établie. " Il y a du cesium dans l'air c'est sûr; le gouvernement ment quand il dit que tout va bien. Je ne veux pas que ma fille soit contaminée et meurt d'un cancer.

Noriyo, enceinte de son premier enfant, réunit chaque jour via des réseaux d'informations divers, ce qui "échappe" selon elle ou "ne figure pas" dans les bulletins d'informations officiels. "Je reste connectée en permanence sur des sites d'informations fais par des mamans comme moi et je les envoie à toutes mes amies". 

Tamie, célibataire, voit peu de raison de paniquer. "Tout va bien puisque le gouvernement le dit, personne ne dit aux informations qu'il y a du danger donc ca va non ?". 

Eri, mariée et sans enfants, ne se prononce pas. 

Mayuko, la cinquantaine passée, est plus fataliste "On ne peut rien de toutes façons, il va falloir vivre avec.. Où irions nous ? Le gouvernement ne dit pas la vérité, c' est vrai et ça a toujours été comme ça." 

Makoto, 70 ans, quant à lui, refoule une colère mêlée de résignation. "Le Japon est devenu un pays incapable. Nos politiciens ne savent rien faire, ne peuvent rien faire, ils sont inefficaces et TEPCO par dessus tout, et la pire des compagnies du Japon. Les japonais n'ont pas le sens de changer les choses, alors les choses ne changeront jamais. C'est dépitant". 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Giyo Chan
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les autres Japonais
  • Les autres Japonais
  • : Exploration sociale de la vie d'un étranger au Japon
  • Contact

Chroniques sociales d'un français au Japon

 

Un jour ou l’autre, nous allions tous mourir et une fois nos corps emportés et enfouis dans la terre, seuls nos amis et nos familles sauraient que nous avions vécu. Nos morts ne seraient pas annoncées à la radio, ni à la télévision. Il n’y aurait pas de notices nécrologiques dans le New York Times. On n’écrirait pas de livres sur nous. Cet honneur-là est réservé aux puissants et aux célébrités, aux gens d’un talent exceptionnel, mais qui se soucierait de publier les biographies des gens ordinaires, de ceux qu’on ne chante pas, de ceux qu’on rencontre dans la rue tous les jours de la semaine et qu’on ne prend même pas la peine de remarquer ?" - Paul Auster - Brooklyn Follies 

Chers lecteurs,

Bienvenue sur les autres japonais. Vivant au Japon depuis plus d'une dizaine d'année, j'ai commencé ce blog en 2008, afin de partager avec vous une expérience du Japon au travers des autres, les proches, les inconnus, les rencontres fortuites, parfois un compagnon de voyage dans un train, tous ceux et toutes celles qui dans un regard, des mots prononcés, des attitudes, ont laissé entrevoir un peu de leur vérité.

Les autres japonais n'a qu'un thème central, celui de vous parler de ceux dont on ne parle pas au Japon, ceux que l'on ne regarde pas, que l'on ne voit pas et que pourtant nous croisons tous les jours.

Je vous souhaite une bonne lecture. 

Giyo Chan

 


 

 

 

Ecrire à l'auteur

Archives