Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2009 7 26 /07 /juillet /2009 06:25
Sato est une femme dont l`apparence suggere qu`elle a 10 ans de plus que son age. Mariee il y a trois ans apres un gokon organise par ses parents, maman d`une petite fille de deux ans et employee de la meme compagnie depuis 17 ans,  Sato n`y a cependant gravi aucun echelon dans la hierarchie. 

Mais cela ne lui enleve pas la distinction d`etre une "ancienne", quelqu`un qui en a vu beaucoup, qui a suivi l`evolution interne de la compagnie et qui a compris qui, dans le marasme complexe qu`est l`organisation hierarchique, avait veritablement le pouvoir absolu.

Maternelle, autoritaire et parfois un peu brusque, drastique, Sato prend a coeur de discipliner les nouvelles recrues, y compris parmi les personnes experimentees qui ont rejoint la compagnie dans le but inavoue par le management de la changer.

Les etrangers sont arrives,et avec eux, apportant diversite, de nouveaux points de vues et l`edification d`une approche nouvelle qui ouvrira les portes de la compagnie a l`international. Ce changement soudain d`environnement, Sato ne s`y retrouve soudainement plus. Les dialectes changent, les chinois parlent chinois entre eux, les americains parlent anglais entre eux et les francais parlent francais entre eux.

Les e-mails flatteurs qu`elle envoie au pouvoir supreme de temps a autres, notamment pour l`anniversaire, parfois encense d`un soupcon de delation a l`encontre d`un employe qu`elle n`apprecie pas, perdent de leur substance.

Elle tente bien quelque fois de reprendre le dessus en rappelant a l`ordre les etrangers qu`ils doivent parler japonais meme lorsqu`ils ne sont qu`entre eux, afin que tous ceux a portee d`oreille puissent comprendre ce qu`ils disent.

La compagnie est a  Sato ce qu`un enfant est a une mere, elle a grandit avec, elle a suivi les evolutions et a conserve les bonnes graces du pouvoir pendant toutes ces annees. Du jour au lendemain pourtant, les reformes decidees dans le secret ont ebranle sa confiance et sa stabilite.

"Jusqu`a ce jour nous n`avons jamais eu besoin d`etrangers, pourquoi subitement vous voici parmi nous sans meme que nous ayions ete prevenus ne serait ce qu`une semaine a l`avance ? "




Partager cet article

Repost 0
Published by Giyo Chan
commenter cet article

commentaires

Goma 24/11/2009 06:19


Pas de souci Giyo chan.
Par contre, et je vais etre honnete, j'adore ton blog. Ca me ferait extremement plaisir que tu continues a l'enrichir de nouveaux portraits. Vraiment.

Ne nous laisse pas sur notre faim, remotives toi, et ponds nous des Mr. Kimura et des Mme. Takahashi, et des Otaku Dupont, je t'en prie :)


Giyo Chan 24/11/2009 12:17


Merci ! Ecoute je vais me remotiver, j`ai en tete un nouveau registre qu`il faut que je mette en forme..d`ici la, a bientot !


Goma 06/11/2009 04:27


J'avais exactement la meme dans mon ancienne boite :)


Giyo Chan 22/11/2009 00:59


Bonjour Goma!

Merci pour ta visite et navre de repondre aussi tardivement ! Il faut croire que chaque boite a sa memere attitree...


Dvorah 30/08/2009 06:54

Une nouvelle fois, vous trouvez le ton juste. Merci de nous faire partager ces textes.

rehane 10/08/2009 19:15

merci pour ce voyage au coeur du japon qui dépeint si précisement ce que les médias (en France) ne nous laissent imaginer que d' une façon très floue... Un vrai dépaysement!

Giyo Chan 11/08/2009 12:58


Bonjour Rehane, merci pour votre commentaire !


Présentation

  • : Les autres Japonais
  • Les autres Japonais
  • : Exploration sociale de la vie d'un étranger au Japon
  • Contact

Chroniques sociales d'un français au Japon

 

Un jour ou l’autre, nous allions tous mourir et une fois nos corps emportés et enfouis dans la terre, seuls nos amis et nos familles sauraient que nous avions vécu. Nos morts ne seraient pas annoncées à la radio, ni à la télévision. Il n’y aurait pas de notices nécrologiques dans le New York Times. On n’écrirait pas de livres sur nous. Cet honneur-là est réservé aux puissants et aux célébrités, aux gens d’un talent exceptionnel, mais qui se soucierait de publier les biographies des gens ordinaires, de ceux qu’on ne chante pas, de ceux qu’on rencontre dans la rue tous les jours de la semaine et qu’on ne prend même pas la peine de remarquer ?" - Paul Auster - Brooklyn Follies 

Chers lecteurs,

Bienvenue sur les autres japonais. Vivant au Japon depuis plus d'une dizaine d'année, j'ai commencé ce blog en 2008, afin de partager avec vous une expérience du Japon au travers des autres, les proches, les inconnus, les rencontres fortuites, parfois un compagnon de voyage dans un train, tous ceux et toutes celles qui dans un regard, des mots prononcés, des attitudes, ont laissé entrevoir un peu de leur vérité.

Les autres japonais n'a qu'un thème central, celui de vous parler de ceux dont on ne parle pas au Japon, ceux que l'on ne regarde pas, que l'on ne voit pas et que pourtant nous croisons tous les jours.

Je vous souhaite une bonne lecture. 

Giyo Chan

 


 

 

 

Ecrire à l'auteur

Archives