Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 11:20
Depuis decembre, Keiko est maman d`une petite fille et deja, les choses se compliquent. "Je ne le supporte pas, je n`aime pas qu`il touche a ma fille, je n`aime pas qu`il me touche, bref je ne veux pas le voir dans la meme piece que moi et ma fille !" dit elle au sujet de sa nouvelle vie de maman. Le papa, quant a lui, parait subir ce nouvel environnement sans veritablement broncher, mais a dire vrai, on ne sait pas trop car on ne l`a jamais rencontre.

"Il y a un divorce toutes les 5 secondes de toutes facons donc si ca doit m`arriver ca arrivera" avait elle dit juste avant de se marier en toute discretion a Hawaii. Keiko est d`une famille aisee, proprietaire d`un hotel traditionnel non loin de la region de Shizuoka et n`ayant jamais manque de rien ni ne s`etant jamais rien vue refuser. Son mari, lui, est d`origine plus "modeste", de parents divorces et peu fortunes, c`est  d`ailleurs la raison pour laquelle le mariage,comme le veut la tradition, ne s`est pas deroule a l`hotel comme pour ses amies.

"Depuis que sa fille est nee, ils n`ont plus jamais fait l`amour ensemble" dit Hisako, sa confidente. La confrontation parait quotidienne, mais des plans sont deja etablis. " Si on divorce de toutes facons, je peux le mettre dehors de l`appartement car il m`appartient totalement, donc c`est moi qui deciderait quand ca se fera, le jour ou j`en aurais marre" dit Keiko se preparant inexorablement a un "changement".

Pendant ce temps, les regles de la maison, elles, demeurent inflexibles: interdiction de rester chez les amies, toujours faire en sorte que le diner soit pret avant de rentrer du travail, regles qu`elle viole de temps a autres en tout cas pour la premiere partie.

"Ce qui m`embete un peu, dit elle, c`est qu`une femme divorcee avec un enfant a toujours beaucoup de mal a se retrouver un mari selon les statistiques". Jusqu`a present, Keiko etait en effet dans les statistiques et dans les temps, mariee avant 30 ans, maman d`au moins un enfant, en un an et demi, elle a su rattraper le retard qu`elle avait sur ses amies.

Reste l`inconnue du devenir de son couple, qui s`expose au risque de repondre a la logique d`une autre statistique, celle qui n`entre pas dans la "logique a suivre" ...

"De toutes facons, je peux toujours retourner vivre chez mes parents dans le ryokan, il y a assez d`argent la bas pour que je vive sans travailler avec ma fille".









Partager cet article

Repost 0
Published by Giyo Chan
commenter cet article

commentaires

bakapulu 24/07/2009 18:16

donc si on te suit, elle s'est mariée pour avoir un enfant puis, telle un a manthe religieuse veut bouffer son mari maintenant...ou c'est une simple histoire de couple qui tourne mal?

Giyo Chan 25/07/2009 00:38



Dans l`absolu, elle s`est mariee en quatrieme vitesse des lors que ses meilleures amies se sont toutes mariees, a cette epoque, on aurait pu penser a une course au mari.

Maintenant, est ce un couple qui tourne mal ou une mante religieuse, je ne saurais le dire, base sur ce qu`elle dit, ce qui l`a motivee a se marier que penser vraiment? Pression sociale
parce qu`il faut se marier avant un certain age et faire comme les copines pour etre "dans les temps" avec tout le monde ? Envie d`un enfant ? Conception personnelle du couple ? Pour etre honnete
avec toi, je ne sais pas vraiment. Il serait facile de juger si l`on devait s`arreter a une theorie selon laquelle le mariage est fait pour une chose precise et point barre. Mais dans ce cas
la, quelle etait sa motivation, quelle conception du mariage, quelles raisons l`ont poussee a une vie de couple comme celle ci ? Et cela malheureusement je ne peux me baser que sur ce qu`elle dit
et sur l`impression qu`elle laisse. Mais a la verite, qu`en est il ???



Présentation

  • : Les autres Japonais
  • Les autres Japonais
  • : Exploration sociale de la vie d'un étranger au Japon
  • Contact

Chroniques sociales d'un français au Japon

 

Un jour ou l’autre, nous allions tous mourir et une fois nos corps emportés et enfouis dans la terre, seuls nos amis et nos familles sauraient que nous avions vécu. Nos morts ne seraient pas annoncées à la radio, ni à la télévision. Il n’y aurait pas de notices nécrologiques dans le New York Times. On n’écrirait pas de livres sur nous. Cet honneur-là est réservé aux puissants et aux célébrités, aux gens d’un talent exceptionnel, mais qui se soucierait de publier les biographies des gens ordinaires, de ceux qu’on ne chante pas, de ceux qu’on rencontre dans la rue tous les jours de la semaine et qu’on ne prend même pas la peine de remarquer ?" - Paul Auster - Brooklyn Follies 

Chers lecteurs,

Bienvenue sur les autres japonais. Vivant au Japon depuis plus d'une dizaine d'année, j'ai commencé ce blog en 2008, afin de partager avec vous une expérience du Japon au travers des autres, les proches, les inconnus, les rencontres fortuites, parfois un compagnon de voyage dans un train, tous ceux et toutes celles qui dans un regard, des mots prononcés, des attitudes, ont laissé entrevoir un peu de leur vérité.

Les autres japonais n'a qu'un thème central, celui de vous parler de ceux dont on ne parle pas au Japon, ceux que l'on ne regarde pas, que l'on ne voit pas et que pourtant nous croisons tous les jours.

Je vous souhaite une bonne lecture. 

Giyo Chan

 


 

 

 

Ecrire à l'auteur

Archives