Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2009 7 31 /05 /mai /2009 02:54

"Quitte a cueillir une pomme, autant prendre celles qui sont accrochees a l`arbre" dit le dicton. Le mois d`avril est le mois ou les jeunes recrues, les "shinnyushain" rejoignent la compagnie. Jeunes gens fraichement diplomes de l`universite, marquant une rupture progressive d`une vie ou, dit-on, les jeunes en profitent au mieux.
La rentree des shinnyushain est un bol d`air pur. Tous different dans leurs objectifs, leur caractere, aucun ne fait partie d`un moule homogene ou suivre le  groupe comme des moutons de Panurges est la regle.
Comme le jeune Hasegawa, diplome d`un masters en biochimie,  me dit avec un sourire franc qu`il pense deja quitter la compagnie pour avoir d`autres experiences ailleurs...
Daisuke, aux allures de voyous et coureurs de jupons tendre, se sait deja devenir plus tard un commercial.
La jeune Ayumi, masters en sciences neurologiques, aux yeux plonges dans le monde complexe de la molecule, sait deja qu`elle ne restera pas toute sa vie ici si la compagnie demeure au Japon.
Takeshi fait les yeux doux aux jeunes filles, avec un sourire irresistible. On le prend pour un chanteur, il a du style et il le sait, il travaillera dans le service publicitaire.
Kentaro, aux origines tres nettement africaines mais au nom completement japonais, a ecrit dans ses "souhaits" ,publies comme pour toutes les nouvelles recrues dans le journal interne de l`entreprise, de pouvoir voyager "avec sa famille reunie".
L`unique etrangere recrutee parmi les jeunes diplomee,Mai, une chinoise, sait qu'elle gagnera mieux ici qu`en Chine, mais ne souhaite pas se concentrer sur l`international.
La fraicheur coincide avec l`ouverture a de nouvelles idees. Que cela soit au Japon ou en France, nous avons tous eu, jeunes diplomes, nos reves faconnes pour notre avenir. Une chose que j`ai apprise de notre societe francaise, c`est que le jeune sortant fraichement de l`universite n`est pas valorise.
Alors que pour une compagnie, quelle qu`elle soit, il incarne pourtant la prochaine generation. Combien parmi ces gens deviendront des cadres, ou des scientifiques decouvrant de nouveaux produits revolutionnaires qui propulsera le chiffre d`affaires de l`entreprise ?
Ils n`en ont cure, la compagnie va changer de l`interieur et ils savent desormais qu`ils sont les catalyseurs essentiels de ce changement.
A la question qu`ils me poserent "Qu`est ce que devenir global ?", je leur ai repondu que devenir global n`etait ni une culture, ni une methode, mais une facon de pensee. Il ne s`agit ni d`oublier sa culture, ni de devenir une autre culture, mais de savoir apprecier la difference et de s`en enrichir tout en se purgeant de toute pensee culturellement isolatrice qui dit que ce qui n`est pas nous ne peut etre compris ni accepte.












Partager cet article

Repost 0
Published by Giyo Chan
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les autres Japonais
  • Les autres Japonais
  • : Exploration sociale de la vie d'un étranger au Japon
  • Contact

Chroniques sociales d'un français au Japon

 

Un jour ou l’autre, nous allions tous mourir et une fois nos corps emportés et enfouis dans la terre, seuls nos amis et nos familles sauraient que nous avions vécu. Nos morts ne seraient pas annoncées à la radio, ni à la télévision. Il n’y aurait pas de notices nécrologiques dans le New York Times. On n’écrirait pas de livres sur nous. Cet honneur-là est réservé aux puissants et aux célébrités, aux gens d’un talent exceptionnel, mais qui se soucierait de publier les biographies des gens ordinaires, de ceux qu’on ne chante pas, de ceux qu’on rencontre dans la rue tous les jours de la semaine et qu’on ne prend même pas la peine de remarquer ?" - Paul Auster - Brooklyn Follies 

Chers lecteurs,

Bienvenue sur les autres japonais. Vivant au Japon depuis plus d'une dizaine d'année, j'ai commencé ce blog en 2008, afin de partager avec vous une expérience du Japon au travers des autres, les proches, les inconnus, les rencontres fortuites, parfois un compagnon de voyage dans un train, tous ceux et toutes celles qui dans un regard, des mots prononcés, des attitudes, ont laissé entrevoir un peu de leur vérité.

Les autres japonais n'a qu'un thème central, celui de vous parler de ceux dont on ne parle pas au Japon, ceux que l'on ne regarde pas, que l'on ne voit pas et que pourtant nous croisons tous les jours.

Je vous souhaite une bonne lecture. 

Giyo Chan

 


 

 

 

Ecrire à l'auteur

Archives