Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 10:21

"Pour qui tu votes toi?" La question, récurrente en métropole, est une perle rare ici. Le dernier message de l'ambassade annonçait un taux de participation de près de 50% parmi les inscrits pour le premier tour. Jacques se confesse. "Je demande mais je m'en tape, vu que je ne vote plus depuis 20 ans. Ce qui se passe là bas, qu'est ce que j'en ai à foutre en fin de compte? "Ni l'un ni l'autre des candidats ne l'aura véritablement enthousiasmé.  Et pourquoi le feraient ils?
"Je dois faire 3 heures de train pour aller voter, sans moi!" dit un autre.


Au Japon, l'abstention atteint des records, près de la majorité de la population se fiche des élections de leurs députés. "Ils sont tous pareils, ils mentent et aucun des partis n'est digne de confiance" confie Tomoyuki, un militant engagé, mais membre d'aucun parti. Sur la toile de facebook, des avalanches de désespoirs "La gauche va nous ruiner.... Sarko doit dégager....la France est foutue avec Flamby".


Ici, on se soucie peu de savoir qui des deux l'emportera, on se soucie peu des élections. Car pour beaucoup d'entre nous, nous sommes ici parce que notre pays d'origine n'a pas été en mesure de nous offrir quoi que ce soit: un emploi stable, une vie.


Ici, nous sommes arrivés, pour beaucoup d'entre nous incapables de parler la langue locale, à être passés par les stades les plus "bas", à réapprendre le cycle de la croissance, le mérite, la récompense du travail, à voir nos salaires croître, la confiance gagnée.


Même si nous demeurons différents, des gaijins, des non-japonais, des êtres un peu à part et qui le demeureront à jamais. Mais des êtres à part qui assument leurs différences, qui en font une carapace,  une originalité que l'on ne pourra jamais nous réclamer.


Qu'avons nous à faire dans 5 ans d'un homme aux commandes d'un pays dont le souvenir s'adoucit à mesure que nous en restons éloigné?


Les autres japonais que je connais ne voteront pas. L'un ou l'autre n'est pas l'un des nôtres disent ils en silence, aucun ne se retrouvent dans l'un ou l'autre.


D'aucun blâmeront notre manque de patriotisme, notre manque d'attachement au pays A ceux là je leur demanderais: comprenez pourquoi nous sommes partis, et ce que nous devons à qui dirigera le pays quand tout nous a été donné ailleurs?
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Giyo Chan
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les autres Japonais
  • Les autres Japonais
  • : Exploration sociale de la vie d'un étranger au Japon
  • Contact

Chroniques sociales d'un français au Japon

 

Un jour ou l’autre, nous allions tous mourir et une fois nos corps emportés et enfouis dans la terre, seuls nos amis et nos familles sauraient que nous avions vécu. Nos morts ne seraient pas annoncées à la radio, ni à la télévision. Il n’y aurait pas de notices nécrologiques dans le New York Times. On n’écrirait pas de livres sur nous. Cet honneur-là est réservé aux puissants et aux célébrités, aux gens d’un talent exceptionnel, mais qui se soucierait de publier les biographies des gens ordinaires, de ceux qu’on ne chante pas, de ceux qu’on rencontre dans la rue tous les jours de la semaine et qu’on ne prend même pas la peine de remarquer ?" - Paul Auster - Brooklyn Follies 

Chers lecteurs,

Bienvenue sur les autres japonais. Vivant au Japon depuis plus d'une dizaine d'année, j'ai commencé ce blog en 2008, afin de partager avec vous une expérience du Japon au travers des autres, les proches, les inconnus, les rencontres fortuites, parfois un compagnon de voyage dans un train, tous ceux et toutes celles qui dans un regard, des mots prononcés, des attitudes, ont laissé entrevoir un peu de leur vérité.

Les autres japonais n'a qu'un thème central, celui de vous parler de ceux dont on ne parle pas au Japon, ceux que l'on ne regarde pas, que l'on ne voit pas et que pourtant nous croisons tous les jours.

Je vous souhaite une bonne lecture. 

Giyo Chan

 


 

 

 

Ecrire à l'auteur

Archives